Société Accès en eau potable dans la ville de Lomé et à l’intérieur du pays

700 millions pour renforcer les systèmes d’alimentation existants

Publié le lundi 13 juillet 2020, par Kpelafia Biva

L’accès à l’eau potable est depuis longtemps une équation difficile à résoudre sur le continent africain mais le gouvernement de la République Togolaise en a fait son cheval de bataille. Comment faire pour multiplier par zéro les récurrents problèmes de desserte en eau potable auxquelles les populations urbaine, semi-urbaine et rurale sont confrontées ? C’est à cette interrogation que va répondre dans quelques jours le démarrage des travaux de renforcement du système d’alimentation en eau potable de la ville de Lomé et dans certaines localités de l’intérieur du pays.

Dans un communiqué rendu public et don leveil.tg a eu copie, le ministère de l’Eau, de l’Équipement rural et de l’Hydraulique villageoise, a annoncé, le démarrage des travaux de renforcement de l’alimentation en eau potable dans plusieurs quartiers de la capitale togolaise et à l’intérieur du pays.

Le projet vise selon ce ministère, à répondre au mieux aux besoins croissants en eau de la capitale et dans d’autres endroits du pays. « Des besoins qui connaissent une véritable explosion aujourd’hui, du fait de la forte demande en eau engendrée par la récente réduction du coût du branchement d’eau décidée par le Président de la République dans le cadre de la riposte à la pandémie liée au coronavirus », poursuit le communiqué.

D’un coût total de 700 millions de francs CFA, l’exécution de ce projet indique le ministère de l’Eau, de l’Equipement et de l’Hydraulique, vient compléter la batterie de mesures sociales prises dans le cadre de la riposte à la pandémie du coronavirus, notamment la gratuité de l’eau potable et la réduction du coût du branchement d’eau.

Les travaux vont permettre d’améliorer sensiblement la desserte en eau de la basse ville, notamment les quartiers Bè, Nyékonakpoè et Kodjoviakopé ainsi que ceux de Kégué, Hédzranawoé et leurs environs sans oublier des localités de l’intérieur du pays.

Les travaux sont prévus pour durer six mois et consisteront en la réalisation de forages profonds à gros débit pour alimenter trois châteaux d’eau », poursuit le communiqué.

Des travaux similaires sont programmés dans d’autres quartiers de Lomé et localités de l’intérieur du pays, renseigne le communiqué.