Santé Togo/Port obligatoire de cache-nez

Les contrevenants vont désormais subir la rigueur de la loi

Publié le mardi 16 juin 2020, par Kpelafia Biva

Les éléments de la force mixte anti-pandémie (FOSAP) ne vont plus fermer les yeux sur les comportements d’insouciance et incivique de certains concitoyens, qui opposent un refus catégorique au respect des mesures barrières édictées par les autorités publiques du pays pour freiner la chaîne de contamination du coronavirus. Désormais tout contrevenant à cette décision du port de masques obligatoire va subir la rigueur de la loi.

Selon le Commandant en chef de la FOSAP le Colonel Kodjo Amana, toute personne surprise sans le port de masque sera sanctionnée conformément à l’article 877 du nouveau code pénal togolais.

« Cette article, prévoit des peines d’emprisonnement et une amende de 100.000 à 200.000 francs CFA. Mais dans le cas d’espèce, un arrêté interministériel peut fixer une peine de police donc moins importante », fait savoir celui qui est chargé de veiller à ce que la population respecte à la lettre, toutes mesures du gouvernement dans le cadre de la crise sanitaire et de l’État d’urgence décrété par le chef de l’État le 1er Avril dernier.

Par ailleurs le Colonel Amana informe les citoyens que la levée du couvre feu et du bouclage des villes n’enlève rien à la mission de la troupe.

« Par la même occasion, le port de masque sanitaire a été rendu obligatoire. La force a réajusté son dispositif en l’adaptant aux nouvelles directives données par le gouvernement. Malgré tout, la mission de la force anti-pandémie reste inchangée. Elle continue d’être assurée avec la même détermination et le même professionnalisme », a-t-il rappelé.

Il estime que le respect des mesures barrières édictées par le gouvernement doivent être maintenues. Il dit compter sur la mobilisation de tous pour mener à bien la mission de riposte contre le coronavirus au Togo, ceci afin d’éviter de nouvelle vague de contamination.

Mathurin AZIAKPOR