Droits de l’homme POUR AVOIR CONFONDU DEFENSE DES DROITS DE L’HOMME ET POLITIQUE :

ZEUS AJAVON EST DECHU DE LA PRESIDENCE DU CACIT ET NEGOCIE POUR QUE L’INFORMATION SOIT TENUE SECRETE

Publié le mardi 11 décembre 2012, par

© Leveildelanation.net -Son avenir à la Coordination du CST est compromise !

Zeus Ajavon ne préside plus le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT). Il est chassé de la tête de ce regroupement d’associations de défense des Droits de l’Homme sous d’intenses pressions des partenaires financiers pour « avoir confondu la défense des Droits de l’Homme à la politique et à ses propres business. » Pour les partenaires de CACIT (la rédaction de Forum de la Semaine a pu échanger avec certains parmi eux, « il est très important que ce dysfonctionnement d’une extrême gravité soit dissipé à jamais. » Tout ceci remonte en début du deuxième trimestre de l’année en cours où, à l’issue d’une assise des organisations membres du CACIT, Zeus Ajavon fut chassé de la tête du Collectif et le Vice-Président Togbui Homefa fut chargé d’assumer l’intérim jusqu’à la prochaine assemblée prévue pour l’année prochaine. Et bien que les partenaires du CACIT avaient exigé de ce collectif que l’information soit rendue publique par voie de presse, Zeus Ajavon a réussi à requérir le silence des autres membres jusqu’à ce jour simplement parce que pour lui, cela constitue une menace grave pour son suprême siège du tout-puissant « Coordonnateur » du Collectif « Sauvons le Togo » (CST) qu’il préside en qualité du Président du CACIT.

En effet, Zeus Ajavon a été porté à la coordination du Collectif Sauvons le Togo en tant que responsable de cette vaste coalition qui réunit plusieurs associations de défense des Droits de l’Homme. Escroquerie intellectuelle oblige, non seulement certains membres de cette coalition à l’instar de la LTDH, se retrouvent comme membre à part entière dans le CST, ce qui traduit une double appartenance, les dirigeants de ces collectifs se servent de ces derniers comme leviers pour assouvir des ambitions purement politiques et des visées d’ordre strictement personnel. Ce qui n’est pas du tout dans le paradigme dans le domaine et dans l’orthodoxie des Droits de l’Homme.

Ce départ officialisé de Zeus Ajavon de la présidence du CACIT pose le problème de sa coordination du CST. Les dirigeants des partis politiques vont-ils le laisser continuer à coordonner ce panier à crabes avec sa petite association parfaitement inconnue du nom de Comité togolais de sauvegarde de la démocratie (CTSD) qu’il a chipée à son vrai créateur pour adhérer au CACIT ? Le CTSD-Togo de Zeus Ajavon n’est pas membre du CST. Cette association y est membre par le biais du CACIT et non es qualité. Alors, de grandes formations politiques se laisseront diriger par un responsable d’une infime association parfaitement inconnue des Togolais ? Comme au Togo le ridicule ne tue pas, les jours à venir nous situeront. Wait and see !

Dimas DZIKODO